Parodie sur la complainte de Louis Capet

Title

Parodie sur la complainte de Louis Capet

Subtitle

chanson des rues dédiée aux vrais républicains, choisie et chantées par les citoyens Bellerose et Bien Aimé, son cousin, chanteurs sur le Pont au Change, seuls renommés pour les belles ariettes.

Set to tune of...

Pauvre Jacques

Transcription

O bon peuple que n'a-t-il donc pas fait,
Ce roi sans vertus, sans justice
Parjure ingrat qui vous fit son jouet
Il méritait bien son supplice. (bis)

Dans une cour infâme et lointaine
Franais il a pris la naissance
Et des forfaits que nous connaissons tous
Ont environné son enfance.

A son hymen la France avec effroi
Du Ciel remarqua la colre ;
Et le flambeau de l'hymen de son roi
Fut une torche funéraire.

O bon peuple que n'a-t-il donc pas fait,
Ce roi sans vertus, sans justice
Parjure ingrat qui vous fit son jouet
Il méritait bien son supplice. (bis)

Monté sans gloire à ce trône éclatant
Il y traina sa longue enfance
Dans les cahots d'un état chancelant
Qui courrait à la décadence.

O bon peuple s'il avait hérité
De nos fureurs et de nos peines
Eut-il frémi lorsque la liberté
Vint briser nos antiques chaînes. (bis)

Sous ton seul nom, les ministres cent fois
Ont fait le malheur des familles ;
Et quand le peuple a repris tous ses droits
N'a-t-il pas vidé les bastilles ?

O bon peuple que n'a-t-il donc pas fait,
Ce roi sans vertus, sans justice
Parjure ingrat qui vous fit son jouet
Il méritait bien son supplice. (bis)

Henri fut bon quoiqu'un peu libertin,
Nous lui pardonnons ses faiblesses ;
Mais prince ivrogne et princesse catin
Font plus de mal que cent maîtresses.

O bon peuple s'il avait hérité
De nos fureurs et de nos peines
Eut-il frémi lorsque la liberté
Vint briser nos antiques chaînes. (bis)

Tu veux les voir ceux qu'ont tués tes mains
Tes deux palais, Avignon, Nîmes,
Nos bois, nos champs, nos villes, nos chemins,
Sont tous couverts de tes victimes.

O bon peuple que n'a-t-il donc pas fait,
Ce roi sans vertus, sans justice
Parjure ingrat qui vous fit son jouet
Il méritait bien son supplice. (bis)

Vois-tu rugir cette meute de rois
Tes frres, tes lâches complices ?
De note sang avides, à ta voix,
Ils s'y baignent avec délices.

O bon peuple s'il avait hérité
De nos fureurs et de nos peines
Eut-il frémi lorsque la liberté
Vint briser nos antiques chaînes. (bis)

Pleure Louis, à l'heure de ta mort,
D'avoir désolé la patrie,
Tous les Franais pourront long-temps encor
Pleurer les crimes de ta vie.

O bon peuple frappe et détourne les yeux
Il a trop mérité sa peine
Un roi parjure est l'opprobre des Cieux
Et la terre lui doit sa haine.

Date

URL

http://captain-malo.org/articles/print.php?id=3016
http://pm.lasseron.free.fr/chanson2.htm#931

Notes

Parody of Complainte de Louis XVI aux franais

Tags

Citation

“Parodie sur la complainte de Louis Capet,” Execution Ballads, accessed August 16, 2022, https://omeka.cloud.unimelb.edu.au/execution-ballads/items/show/1030.

Output Formats